La Cinémathèque québécoise

Collections en ligne

Ce site est rendu possible grâce à la fondation Daniel Langlois

Dossiers sur les collections

LES FESTIVALS

19 juillet 1964. Johanne Harrelle (recevant une gerbe de fleurs) et Claude Jutra lors de la cérémonie de clôture du festival de Karlovy Vary en Tchécoslovaquie. Noir et blanc. Archives UQAM. Fonds d’archives Claude-Jutra, 46P-660:F3/10 (3).Photographe : Robert Reidl.
19 juillet 1964. Johanne Harrelle (recevant une gerbe de fleurs) et Claude Jutra lors de la cérémonie de clôture du Festival de Karlovy Vary en Tchécoslovaquie. Noir et blanc. Archives UQAM. Fonds d’archives Claude-Jutra, 46P-660:F3/10 (3).Photographe : Robert Reidl.

Après l’accueil enthousiaste réservé au film À tout prendre lors du Festival international du film de Montréal, la nouvelle se répand chez les journalistes étrangers et les représentants de manifestations cinématographiques internationales qu’un des films les plus intéressants de l’année y a été présenté. Quelques mois plus tard, À tout prendre est sélectionné dans des festivals en Italie, en Belgique, en Tchécoslovaquie et en France. Le film est récompensé à plusieurs reprises, dont deux prix importants obtenus à la Troisième compétition internationale du film expérimental de Knokke-Le Zoute, en Belgique, où se donnent rendez-vous les cinéastes d’avant-garde, audacieux et provocateurs. Parmi les réalisateurs conviés à cette manifestation — dirigée par Jacques Ledoux, le directeur de la Cinémathèque royale de Belgique —, on compte notamment Jonas Mekas, Roman Polanski, Jean-Daniel Pollet, Agnès Varda, Stan Brakhage, Alain Resnais, Jean-Luc Godard, William Klein, Chris Marker, D. A. Pennebaker, Richard Leacock, Walerian Borowczyk. Il va sans dire que Jutra est accueilli dans la cour des grands.

Johanne Harrelle est invitée à Knokke-Le Zoute. Sur place, elle écrit plusieurs lettres à Claude pour lui faire part de ses commentaires sur les films qu’elle voit et sur l’accueil chaleureux du public à son film : « […] j’aurais voulu que tu fusses là, car tu avais largement ta part de félicitations et compliments, beaucoup désiraient te connaitre et te parler. »

Outre les cinéastes, une cohorte de romanciers, poètes et critiques de cinéma fréquentent cet événement tout à fait unique dans le monde des festivals de films. Très rapidement, ces gens contribuent à propager des rumeurs bienveillantes envers le film au point où même un festival de films documentaires — Dei Popoli de Florence — décide de l’inscrire dans sa programmation. Claude Jutra écrit alors pour l’occasion une note intitulée « Renseignements relatifs au film À tout prendre », le plus condensé et percutant texte sur son film et sur sa manière de le réaliser.

Le film sera distribué en Tchécoslovaquie et recevra un accueil chaleureux au festival de Karlovy Vary. Il ne sera pas retenu à Cannes bien que le critique français Louis Marcorelles ait tenté de le faire sélectionner à la Semaine internationale de la critique.

VOIR L’ENSEMBLE DES DOCUMENTS

> Robert Flaherty Film Seminar 

Mostra Internazionale del Cinema Libero

> Comité du film ethnographique

> Knokke-Le Zoute

> Festival dei Popoli

> Karlovy Vary

> Autres manifestations

Dossier réalisé avec la collaboration de