La Cinémathèque québécoise

Collections en ligne

Ce site est rendu possible grâce à la fondation Daniel Langlois

Dossiers sur les collections

CE QU’ON EN A DIT > Autres pays

ATP_DP1_L Espresso_1964-07-19L’Espresso.
19 juillet 1964. Coupure de presse. En italien. Coll. Cinémathèque québécoise.
Critique du film par le célèbre écrivain Alberto Moravia. Voir la traduction française du texte.

46p_030_280_21_3Lettre de Johanne Harrelle à Claude Jutra
1964. De Paris. Manuscrit autographe. Cinq pages. Archives UQAM. Fonds d’archives Claude-Jutra, 46P-030/280 (21).
Dans cette lettre, Johanne rapporte entre autres une conversation qu’elle a eue avec Jean-Luc Godard : « Il y a deux jours, je bavardais longuement avec Jean-Luc G. au sujet d’À tout prendre, et pour résumer notre conversation, J.-L. me dit : “Lorsque je repense au film, je n’ai aucun souvenir désagréable du film, je ne me souviens d’aucun moment qui m’aient déplu. Je me rappelle avec joie certains plans, mes préférés étant des plans de Claude où on le voit regardant de travers, soit l’air méchant ou l’air fourbe, ce ne sont que de courts instants dont je garde le plus beau souvenir et la scène du bistro où il se fait gifler me plais beaucoup. Je veux dire que je préfère Claude, et j’aime sa tête, que lorsqu’il se montre ou nous semble antipathique. Bref que je crois que je vais faire un petit papier pour les Cahiers, car maintenant je peux parler du film en en disant beaucoup de bien qu’après la projection du film, j’en pensais du bien, mais était très agacé par des côtés techniques, l’éclairage fautif m’a souvent agacé et donnait au film une qualité d’amateur qui ne devait pas être, car n’est-ce pas un film professionnel. » Il me dit un tas d’autres choses et je lui demandai qu’il t’écrive et te le dise à toi ce qu’il m’a promis de faire. Je le lui rappellerai, nous déjeunons ensemble mercredi, pour reparler d’À tout prendre. Il m’a aussi dit que Marcorelles était un petit crétin, pour mille raisons, sans intérêt pour nous. »

1999_0016_AR_24Münchner MerkurSüddeutsche ZeitungAbendzeitung.
19, 20 et 21 août 1966. Dactylographiés et partiellement manuscrits. Coll. Cinémathèque québécoise.1999.0016.AR.
Extrait de trois articles parus sur le film dans trois quotidiens allemands et traduits en français.

46p_660_01_13_3Critique du film
[1967. Coupure de presse d’un journal argentin non identifié, presqu’illisible. En espagnol. Archives UQAM. Fonds d’archives Claude-Jutra, 46P-660:01/13 (3).
« El viejo « cine-jo » en film canadiense ». La traduction espagnole du titre est Todo para ti. Voir ci-après la traduction dans le document 46P-660:01/13 (4).

46p_660_01_13_4Critique du film
1967. Traduction française et partielle d’un article paru en espagnol dans un journal argentin non identifié. Dactylographié. Archives UQAM. Fonds d’archives Claude-Jutra, 46P-660:01/13 (4).
« Le vieux “cinéma-vérité” dans un film canadien ». Le titre en espagnol traduit en français devient Tout pour toi.

Entretien avec Edgar Morin
Octobre 2014.
Dans le contexte d’un hommage intitulé « Edgar Morin le cinéphage », le Forum des images (Paris) a offert, du 15 au 19 octobre 2014, une carte blanche au sociologue et philosophe français. Parmi les films choisis, il a retenu À tout prendre et le commente lors d’une rencontre animée par Nicolas Truong. Morin raconte comment l’impression ressentie au visionnage du film à Venise en 1963 reste encore très forte aujourd’hui. Et, plus particulièrement, la profonde fascination qu’il a éprouvée pour Johanne Harrelle, la protagoniste principale du film, au point qu’elle deviendra par la suite sa seconde épouse : http://www.forumdesimages.fr/les-rencontres/toutes-les-rencontres/rencontre-edgar-morin-regis-debray (L’entretien fait 50 minutes et c’est à la 31e minute qu’il parle d’À tout prendre).
Par ailleurs, la critique de cinéma Isabelle Regnier publie un texte sur cette sélection de films par Edgar Morin dans l’édition du 14 octobre du journal Le Monde. Elle accompagne ses commentaires de trois courtes entrevues, dont l’une consacrée au film À tout prendre, accessibles sur Le Monde.fr : http://www.lemonde.fr/cinema/article/2014/10/14/edgar-morin-le-cinephage-evoque-ses-films-fetiches_4505962_3476.html (durée : 3 min 6 s)

Dossier réalisé avec la collaboration de