La Cinémathèque québécoise

Collections en ligne

Ce site est rendu possible grâce à la fondation Daniel Langlois

Dossiers sur les collections

CE QU’ON EN A DIT > Au Canada Anglais

HarrelleJ_DP2_The scene_date inconnueThe Scene.
[1967]. Coupure de presse. En anglais. Coll. Cinémathèque québécoise.
« A film that won’t go on the road, and a scary that really isn’t ». Journaliste : Cynthia Kelly.

1981_0055_31_AR_23Transcription d’une interview accordée par Claude Jutra à Peter Suatek et Peter Gross.
Non daté (probablement en 1964). En anglais. Copie carbone. Manque une ou plusieurs pages à la fin. Coll. Cinémathèque québécoise. 1981.0055.31.AR.

ATP_DP1_Ottawa Citizen_1965-04-15Ottawa Citizen.
15 avril 1965.Coupure de presse. En anglais. Coll. Cinémathèque québécoise.
« Festival’s prize-winning affair ». Frank Penn’s Televiews.

HarrelleJ_DP2_Time_1966-05-06Time.
6 mai 1966. Coupure de presse. En anglais. Coll. Cinémathèque québécoise.
Sous le titre de « Director’Diary », cette brève critique résume bien le propos et le ton du film.

46p_010_1_1Maclean’s.
Août 1973. En anglais. Six pages. Archives UQAM. Fonds d’archives Claude-Jutra, 46P-010/1.
« The emergence of Claude Jutra ». À l’occasion de la sortie prochaine du film Kamouraska, le journaliste John Hofsess consacre un important reportage à Claude Jutra où il y parle, entre autres, de son film À tout prendre.

46p_010_3_2Saturday Night.
Mars 1977. En anglais. Huit pages. Archives UQAM. Fonds d’archives Claude-Jutra,
« Claude Jutra in exile« . Dans un des textes les plus élaborés sur Claude Jutra des années 1970, le journaliste Martin Knelman dresse un portrait exhaustif de la vie et de l’œuvre du réalisateur. Contrairement à l’intitulé provocateur de cet article, Claude Jutra a toujours affirmé, par la suite, qu’il ne s’était pas exilé à Toronto, qu’il a toujours habité Montréal et qu’il se rendait à l’occasion au Canada anglais pour tourner les films qu’on lui offrait. Photographe : Richard Pierre.

Leach_couvertureJim Leach, Claude Jutra: filmmaker.
1999. Publication de McGill-Queens University Press. En anglais avec photos noir et blanc. Pages 66 à 95. Coll. Cinémathèque québécoise. PN 1998 A3J8 L4.
Dans son livre, Jim Leach consacre un long chapitre au film de Jutra sous le titre de « Phantom of Reality.  À tout prendre ».
Ce livre peut être consulté à la Médiathèque Guy-L. Coté

Marshall_couvertureBill Marshall, Quebec National Cinema.
2001. Montréal & Kingston: McGill-Queen’s University Press. En anglais. Pages 31 à 37. Coll. Cinémathèque québécoise. PN 1993.5 C36M32. Pour de plus amples renseignements voir le site de l’éditeur.
Dans le chapitre 2, intitulé « Foundational Fictions », l’auteur  « examine À tout prendre comme récit où l’identité est faite d’oppositions, en particulier dans la sexualité ambivalente du héros. » écrit Germain Lacasse dans son compte rendu du livre.

Take_One_41_p36Take One.
Mars-mai 2003. Toronto. Pages 36 et 37. En anglais, avec photos. Coll. Cinémathèque québécoise.
Un compte rendu du film Claude Jutra, portrait sur film, de Paule Baillargeon, par Maurie Alioff.

Dossier réalisé avec la collaboration de