La Cinémathèque québécoise

Collections en ligne

Ce site est rendu possible grâce à la fondation Daniel Langlois

Médiathèque

Pour accompagner certains programmes, cycles thématiques ou rétrospectives importantes, la Médiathèque prépare des « Repères bibliographiques ». Vous pouvez les consulter ici.

№.97, La couleur

 


La Couleur, une présentation de Hors-Champ

Du 16 Octobre 2014 au 15 Mars 2015


COULEUR
Inauguration of the Pleasure Dome (Kenneth Anger, 1953)

« « La couleur » est un vecteur passionnant pour interroger l’histoire du cinéma, traversant, en les brouillant, les genres, les époques, les supports, les géographies. La couleur permet de faire se croiser des questions industrielles, commerciales et technologiques, des enjeux esthétiques, narratifs et plastiques, elle interpelle le cinéma commercial tout autant que le cinéma expérimental, le cinéma documentaire et le cinéma amateur, le cinéma d’animation et le cinéma des premiers temps, le cinéma argentique et le cinéma numérique, etc. Elle rappelle que l’histoire du cinéma est le produit d’un faisceau d’interrelations, où les expérimentations les plus radicales et confidentielles côtoient les productions les plus luxueuses, et qu’elle se nourrit de ces maillages, de ces passages passionnants, dont ce cycle de films se veut l’image. »
– Habib, André ; Pelletier, Louis. « La couleur ». Hors Champ, 7 janvier 2015, http://www.horschamp.qc.ca/spip.php?article580.

DOSSIERS DE PÉRIODIQUES

« Colour in british cinema and television ». Journal of British Cinema and Television, Vol. 7, no 1 (2010), pp.1-159. Bibliogr. ; Ill.
Numéro spécial sur l’histoire et l’utilisation de la couleur dans le cinéma et la télévision britannique. Comprend des textes sur les procédés Technicolor et Kinemacolor, le standard de couleur à la télévision, la restauration d’anciens films couleur des archives de la BFI, ainsi que l’utilisation de la couleur dans les films de certains cinéastes tel Nicholas Roeg et Peter Greenaway.

« Early colour ». Film History, Vol. 21, no 1-2 (2009), pp.1-183, Ill.
Deux numéros consacrés aux premières utilisations de la couleur au cinéma. Le premier numéro « comprend des textes sur les techniques de colorisation à l’époque du cinéma muet, sur les notes du George Eastman House sur le procédé Technicolor, sur la restauration de films muets en couleur et sur la fascination du réalisateur Secondo de Chomon pour la couleur. Le deuxième numéro comprend des textes sur l’utilisation de la couleur dans les « newsreels » d’actualité de mode des années 1910 et 1920, le Kinemacolor, le Pathécolor, ainsi que l’abstraction et la couleur vernaculaire dans le cinéma muet.

« Où sont passées les couleurs? ». Vertigo, no 23 (mai 2003), pp.18-79. Ill.
Dossier dédié à la couleur gris dans les films. Comprend des textes sur certains films, des entretiens avec des chefs opérateurs, des études de l’utilisation de la couleur dans le cinéma et les films d’archive.

« The colour dossier ». Screen, Vol. 51, no 4 (hiver 2010), pp.379-409. Bibliogr. ; Ill.
Dossier incluant une introduction et quatre articles portant sur différents aspects de la couleur dans les films : L’utilisation de la couleur dans les films de Disney du groupe Silly symphony, avec des références aux écrits de Sergueï Eisenstein, et Élie Faure ; Une comparaison des différentes versions du film JOUR DE FÊTE de Jacques Tati, tourné en noir et blanc et en procédé Thomsoncolor; une discussion sur les manières dont le contrôle des couleurs se déplace du directeur de la photographie à la post-production numérique.

Morrisey, Priska ; Ruivo, Céline. << Le cinéma en couleurs : usages et procédés avant la fin des années 1950 ». 1895, nº71/hiver 2013
Dossier comprenant plusieurs textes sur l’utilisation de la couleur avant la fin des années 1950. Comprend, entre autres, des textes sur les couleurs ornementales du cinéma des premiers temps, une source pour la recherche sur la couleur chez Pathé frères, les stratégies d’exploitation du procédé trichrome de Gaumont, le Kinecolor le Splendicolor, le Rouxcolor, le procédé Audibert, la couleur dans les films scientifiques et LE VOYAGE DANS LA LUNE de Mélies.

Niogret, Hubert. « Couleurs ». Positif, no 641-642 (juillet-août 2014), pp.4-65. Ill.
Dossier comprenant, en première partie, plusieurs articles et entrevues rendant hommage à certains directeurs photo dont la couleur est un élément important dans l’exercice de leur métier, puis en deuxième partie, un ensemble d’analyses sur la signification symbolique de la couleur dans la cinématographie mondiale.

ÉTUDES

Amiel, Vincent. « Vérité des chromos ». Positif, no 532, juin 2005, pp.93-95. Ill.
Réflexion sur les choix chromatiques chez Powell et Pressburger.

Cantrill, Arthur. « La couleur au cinéma ». Cantrills Filmnotes, no 79-80 (novembre 1995), no 62-66. Ill.
Retour sur l’exposition et la conférence intitulé Poetics of cinema qui étudie l’utilisation de la couleur dans le cinéma expérimental.

Carrée, Roland. « Des images et des couleurs ». Eclipses, no 46 (2010), pp.92-99. Bibliogr. ; Ill.
Comment Douglas Sirk utilise la couleur à des fins esthétiques dans son film IMITATION OF LIFE, mais également pour illustrer le thème du racisme.

Coates, Paul. « On the dialectics of filmic colors (in general) and red (in particular) Three colours red, Red desert, Cries and whispers and The Double life of Veronique ». Film Criticism, Vol. 32, no 3 (printemps 2008), pp.2-23. Ill.
Étude du rôle de la couleur rouge dans divers films.

Ede, François. Jour de fête, ou, La couleur retrouvée. Paris : Cahiers du cinéma (1er siècle du cinéma), 1995, 119p. Générique ; Ill. Monographie : PN 1997 J66E3
Sur la reconstitution des couleurs du film de Tati au moyen de méthodes artisanales, le procédé expérimental utilisé par le cinéaste en 1947 n’ayant donné aucun résultat à l’époque.

Lecerf, Guy. « Les couleurs du kairos dans le cinéma d’animation ». CinémAction, no 122 (janvier 2007), pp.132-136. Bibliogr. ; Ill.
Analyse des intrications entre la couleur et le temps dans les films d’animation de Florence Miailhe, Gianluigi Toccafondo, Jan Svankmajer et les frères Quay.

Lepastier, Joachim. « Les couleurs dans la nuit ». Cahiers du Cinéma, no 702 (juin-juillet 2014), no 43. Ill.
Commentaires sur l’utilisation de la couleur dans plusieurs films contemporains.

Manning, Erin. « The Haunted home: colour spectrums in Robert Lepage’s Le Confessional ». Canadian Journal of Film Studies. Vol. 7, no 2 (automne 1998), pp.49-65.
Propos sur l’asymétrie à l’intérieur du spectre des couleurs dans le film LE CONFESSIONNAL de Robert Lepage.

Manders, Stanley. « Terror in Technicolor ». American Cinematographer, Vol.91, no 2 (février 2010), pp.68-76. Ill.
Entretien avec le directeur de la photographie Luciano Tovoli à propos de ses décisions cinématographiques sur le film SUSPIRIA de Dario Argento, spécialement sur l’utilisation intense des couleurs.

Martin, Jessie. Le cinéma en couleurs. Paris : Armand Colin (Cinéma / Arts visuels), 2013, 188p. Bibliogr.
Monographie : TR 853 M31

Patch, Andrew. « Chromatic borders, cosmetic bodies : colour in the films of Nicolas Roeg ». Journal of British Cinema and Television, Vol. 7, no 1 (2010), pp.69-81. Bibliogr.
Examine la fonction et le rôle joué par l’utilisation de la couleur dans les films de Nicolas Roeg, démontrant principalement qu’avec les films PERFORMANCE, DON’T LOOK NOW et BAD TIMING, Roeg est préoccupé par la couleur mais l’utilise différemment pour chaque film.

Richetin, René. « Notes sur la couleur au cinéma ». Cahiers du cinéma, no 182 (septembre 1966), pp.60-67. Ill.
Remise en question de l’utilisation de l’expression << couleurs naturelles >>. Deux films, VIVA MARIA de Louis Malle et PIERROT LE FOU de Jean-Luc Godard appuient le questionnement.

Street, Sarah. « ‘In blushing Technicolor’ : colour in Blithe spirit ». Journal of British Cinema and Television, Vol. 7, no 1 (2010), pp.34-52. Bibliogr. ; Ill.
Étudie le déploiement de la couleur dans le film BLITHE SPIRIT de David Lean, mettant l’accent sur la relation entre la couleur et les thèmes de la mort, la perte et la trahison.

TECHNIQUE

The Kodak magenta masking method of color reproduction. Rochester : Eastman Kodak Company, 1949, 17p. Ill.
Monographie : TR 853 K6

Cousin, Olivier. « Conservation et restauration des films Eastmancolor ». 1895, no 20 (juillet 1996), pp.81-98. Bibliogr.
Description des difficultés liées à la conservation des films en couleur utilisant le procédé Eastmancolor, soulignant les préoccupations de Martin Scorsese dans ce dossier.

Ge, Xiangbei ; Xu, Jianhe. « The color-restoration of faded color film prints ». Journal of Film Preservation, no 58-59 (octobre 1999), pp.40-43. Ill.
Description des manières alternatives de restauration et de correction de la couleur des films par un traitement chimique qui intensifie de façon sélectif la couleur de l’élément pellicule négatif.

Hemardinquer, Pierre. « Les progrès des films réduits en couleurs ». Cinéma, no 57 (juin 1961), pp.135-140. Ill.
Explicitation technique des procédés, caractéristiques de la température des couleurs et des progrès des films réduits en couleurs.

Lavalette, Bernard de. « Cinéma et couleur ». Flux, Vol. 2, no 8 (été 1958), pp.45-49. Ill.
Explication technique de ce qu’est la couleur au cinéma suivie d’un état des lieux du cinéma en couleur en 1958. Comprend un schéma explicatif en couleur.

HISTOIRE

Belton, John. « Colour Film ». Film History, Vol. 12, no 4 (2000), pp.339-460. Ill.
Numéro spécial sur le développement de la couleur au cinéma.

Chierichetti, David. << Une histoire du Technicolor / A Technicolor story ». Cinémathèque, no 22 (printemps 2003), pp.142-161. Ill.
Retrace l’histoire longue et compliquée de la compagnie Technicolor, qui a introduit le procédé de transfert de teinture.

Herbert, Stephen. « An indescribable something… : the magic lantern and colour ». Living Pictures, Vol. 2, no 2 (2003), pp.14-25. Bibliogr.
Propos sur l’histoire de la lanterne magique et son utilisation de la couleur.

Malthête, Jacques. « Les bandes cinématographiques en couleurs artificielles : un exemple, les films de Georges Méliès coloriés à la main ». 1895, no 2 (avril 1987), pp.3-10. Bibliogr. ; Ill.
Description des conditions dans lesquelles les films étaient distribués aux origines du cinéma, prenant le cas de Méliès en exemple, et plus particulièrement son utilisation de la couleur.

Noël, Benoît. L’histoire du cinéma couleur. Croissy-sur-Seine : Press’Communication, 1995, 270p. Bibliogr. ; Ill.
Monographie : TR 853 N61

Street, Sarah. Colour films in Britain : the negociation of innovation : 1900-55. Londres : Palgrave Macmillan ; British Film Institute, 2012, 316p. Bibliogr. ; Lexique ; Ill.
Monographie : TR 853 S77

Thein, Karel. « Colour versus sound or triumph of trichromatic Technicolor : a brief note on the rhythm of film history ». MovEast, no 7 (2002), pp.74-83. Ill.
Propos sur le tournant historique qu’est la transition vers la couleur dans l’histoire du cinéma.

Yumibe, Joshua. « Colour magic: illusion and abstraction in silent and experimental cinemas ». Moving Image, Vol. 2, no 2 (2013), pp. 228-237. Bibliogr. ; Ill.
Discute l’imbrication de la couleur avec l’illusion dans le cinéma muet et expérimental.

—————————————————————————————————————————————————————————————

Cette bibliographie est sélective en regard des documents disponibles à la Médiathèque Guy-L.-Coté. Pour effectuer une recherche dans les collections en ligne : http://collections.cinematheque.qc.ca/recherche/livres-et-periodiques

Produit par David Fortin, mars 2015