La Cinémathèque québécoise

Collections en ligne

Ce site est rendu possible grâce à la fondation Daniel Langlois

Médiathèque

Pour accompagner certains programmes, cycles thématiques ou rétrospectives importantes, la Médiathèque prépare des « Repères bibliographiques ». Vous pouvez les consulter ici.

№.102, Stéréoscopie : Voyage au coeur de la troisième dimension


Voyage au coeur de la troisième dimension

Du 13 au 20 décembre 2015


tumblr_nnlit5nJ7O1u62kxvo1_500

« La question du cinéma en trois dimensions renvoie inévitablement à l’idée même du cinéma en ce qu’il extériorise une propriété fondamentale de celui-ci : la représentation illusoire de la profondeur. En cherchant à franchir le seuil de la représentation en deux dimensions, la 3-D soulève un certain nombre de questions sur les limites du cinéma, sur sa topographie propre. Mais parce que le débat autour du cinéma en relief a toujours tourné autour des questions d’optique et de technologie, autour des « excess genres » ou des nouveaux média, le cinéma en relief a été relégué au rang de rêve – récurrent, mais irréalisable. Et pourtant, la volonté de stéréoscopie porte en elle une idée cinématique essentielle : éliminer du champ de la représentation le dernier vestige de matérialité : l’écran de cinéma »
– Lippit, Akira Mizuta. « Les trois dimensions du cinéma : reproduction, mimétisme, annihilation ». 1895, Hors série (1997), p.47.

dossiers

« 3 dimensions ». Asifa Canada, Vol. 17, no 2 (janvier 1990), pp.1-17. Ill.
Dossier sur les films d’animation en trois dimensions.

« Le come-back du relief ». Le Film français, no 1907 (9 juillet 1982), pp.14-15, 18-19.
Différents articles sur des expériences de cinéma en trois dimensions et sur le système polarisé.

Belton, John. « 3-D cinema ». Film History, Vol. 16, no 3 (2004), pp.203-285. Ill.
Numéro spécial consacré au cinéma 3-D, inspiré par le World Expo 3-D tenue à l’Egyptian Theater à Los Angeles en Septembre 2003. Comprend une introduction par John Belton, un reportage photo de l’Expo, une filmographie 3-D, et cinq articles sur le cinéma stéréoscopique.

Halfon, Samuel ; Milpartis, Benjamin. « Esthétique : 3D, sculpter les concepts. La Septième obsession, no 12 (avril 2014), pp.74-85. Ill.
Réflexions autour de l’utilisation de les procédés 3-D dans beaucoup de films depuis quelques années, portant une attention aux films AVATAR et TITANIC de James Carmeron, ainsi que 3X3D de Peter Greenaway, Jean-Luc Godard et Edgar Pêra.

Lefebvre, Thierry ; Michaud, Philippe-Alain. « Le relief au cinéma ». 1895, Hors-Série (septembre 1997), pp.1-207. Bibliogr. ; Chronologie ; Filmogr. ; Ill.
Numéro consacré à l’histoire du cinéma en relief : son esthétique, ses racines techniques, ses films marquants. Publié à l’occasion d’une rétrospective des films en relief présentée à l’Auditorium du Louvre en octobre 1997.

Whissel, Kristen. « Genealogical and archaeological approches to 3-D ». Film Criticism, Vol. 37, no 3-Vol. 38, no 1 (printemps-automne 2013), pp.1-137. Ill.
Numéro spécial présentant une histoire du cinéma stéréoscopique, des premières tentatives à l’époque du muet jusqu’aux possibilités sophistiquées qu’offre la technologie d’aujourd’hui.

articles

« M. Ernest Ouimet découvre un nouveau principe de cinéma en relief ». Le Film, (janvier 1947), p.35. Ill.

Angiboust, Sylvain. « Une nouvelle dimension de la 3D ». Avant-Scène Cinéma, no 589 (janvier 2012), pp.124-132 Ill.
Propos sur le renouveau du cinéma en trois dimensions à travers les années 2000.

Arthur, Paul. « IMAX 3-D and the myth of total cinema ». Film Comment, Vol. 32, no 1 (janvier-février 1996), pp.78-81. Ill.
Propos sur l’idée que les formats de films grand écran peuvent fournir un substitut phénoménologique de la réalité. Considère aussi la popularité actuelle des films 3-D IMAX dans un contexte historique.

Belisle, Brooke. « Depth readings : Ken Jacobs’s digital, stereographic films ». Cinema Journal, Vol. 53, no 2 (hiver 2014), pp.1-26. Bibliogr. ; Ill.
La série de films de Ken Jacobs « Capitalisme » est composée de photographies du début du 20e siècle pour lesquelles une stéréographie a été créée numériquement. Celles-ci dépeignent des images de l’esclavage et du travail des enfants. L’auteur remarque sur la pertinence de leur projection en plein air à New York lors des manifestations du «Occupy Wall Street» de 2011.

Belton, John. « Digital 3D cinema : digital cinema’s missing novelty phase ». Film History, Vol.24, no 2 (2012), pp.187-195. Ill.
Soutient que les promoteurs du cinéma numérique se sont tournés vers la 3D numérique pour fournir une valeur de nouveauté, notant que les conversions des salles de cinéma ont considérablement augmenté après la sortie du film « Avatar » en 2009 et « Toy Story » en 2010. Conclut que le format 3D ne deviendra probablement pas une nouvelle norme, principalement en raison des problèmes avec les présentations en format 3D.

Chain, François. « Le cinéma en 3 dimensions rêves et réalités : images en relief, laser et holographie ». Technicien du film et de la vidéo, no 293 (15 juin 1981), Ill.
Explique le principe de vision de l’image en relief.

Christie, Ian. « The illusionist ». Sight & Sound, Vol. 22, no 1 (janvier 2012), pp.36-39. Ill.
Traite à la fois le dévouement de Martin Scorsese pour la restauration des films et de son film « Hugo ». Suggère que l’utilisation de Scorsese du procédé 3-D est novatrice dans son exploration de l’espace d’un monument parisien et reproduit pour le public le sens du merveilleux qui accompagnait à l’origine le visionnement des films de Méliès.

Crofts, Charlotte. « Digital projections : an interview with Bill Kinder, director of editorial and post production, Pixar ». Post Script, Vol. 30, no 3 (été 2011)
91-99. Bibliogr. ; Ill.
Bill Kinder souligne sa conviction que la projection numérique est un art en soi et non simplement un moyen pour les gestionnaires de cinéma d’économiser de l’argent sur une équipe de projectionnistes traditionnels. Il louange l’attention aux détails qu’il a trouvé dans les cinémas britanniques par rapport à une approche plus bâclé dans de nombreux multiplexes américains. Il donne des détails sur son travail en tant que directeur de la production éditoriale et de la post-production aux studios Pixar et parle de l’avenir pour le cinéma 3-D et Blu-Ray.

Flueckiger, Barbara. « Aesthetics of stereoscopic cinema ». Projections : The Journal for Movies and Mind, Vol.6, no 1 (été 2012), pp.101-122 Bibliogr. ; Ill.
Soutient que les derniers développements dans la technologie numérique ont contribué à éliminer un grand nombre des lacunes antérieures dans le cinéma en trois dimensions.

Green, Len. « Bloc-caméra pour le relief Imax ; 3-D Imax camera assembly ». Perforations, Vol. 4, no 4 (1984), pp.52, 54, 57. Ill.
Compte rendu des recherches effectuées par l’Office nationale du film du Canada et Imax systems corporation, en vue de mettre au point les images de prises de vues stéréoscopiques de format Imax.

Jones, Nick. « There never really is a stereoscopic image : a closer look at 3-D media ». New Review of Film and Television Studies, Vol. 13, no 2 (Juin 2015), pp.170-188. Bibliogr.
Une étude de l’imagerie 3-D, particulièrement dans un concept cinématographique, en notant la relation spéciale entre le spectateur et l’écran fournie par une telle expérience. L’auteur se penche également sur les prédécesseurs tels que le stéréoscope du 19ème siècle et leurs qualités optiques particulières.

Klinger, Barbara. « Cave of forgotten dreams: meditations on 3D ». Film Quarterly, Vol. 65, no 3 (printemps 2012), pp.38-43. Ill.
Étudie l’utilisation créatrice de la technologie 3-D dans le film « Caves of forgotten dreams » de Werner Herzog qui aide à la fois à éclairer le sujet du film, l’art préhistorique dessinée sur les parois en relief des grottes, et examine les qualités de la 3-D pour la représentation des espaces filmiques.

Krohn, Bill. « Les noces de Hollywood et de la 3D : entretien avec Robert Skotak ». Cahiers du Cinéma, no 654 (mars 2010), pp.62-65. Ill.
Entretien avec le superviseur des effets visuels et spécialiste 3-D Robert Skotak à propos du film « Avatar » et de l’histoire de la technologie 3-D. Traite particulièrement des différentes manières de produire la 3-D, le coût, la relation entre la 3-D et les effets spéciaux, et sa conviction que tous les films à venir ne seront pas réalisés en 3-D.

Larouche, Michel. « Nouvelles technologies et troisième dimension ». Cinémas, Vol. 1, no 3 (printemps 1991), pp.77-87.
Tour d’horizon de diverses technologies qui explorent la troisième dimension et tendent vers une meilleure représentation de la réalité: la synthèse d’images, la stéréoscopie, la cinéholographie et les formats Imax et Omnimax. Ce survol amène une réflexion autour des notions de réalisme et de perception et sur la réintroduction du spectateur dans l’oeuvre.

Loader, Alison Reiko. Convergence and collaboration in the cold: Norman McLaren and 1950s stereoscopic animation at the National film Board of Canada. Animation Journal, Vol. 22, no 1 (2014), pp.4-26. Bibliogr. ; Ill.
Discute quatre courts métrages d’animation stéréoscopiques réalisés à l’Office national du film du Canada, sous la supervision de Norman McLaren au début des années 1950. Examine les réseaux complexes de coopération individuelle, institutionnelle et internationale qui a donné naissance à ces films. L’auteur se référe aux films « Now is the time (to put on your glasses) » et « Around and around » (tous deux de 1951) de Norman McLaren, « O Canada » (1952) d’Evelyn Lambart, et « Twirligig » (1952) de Gretta Ekman.

Loranger, Anne-Christine. « Wim Wenders : frappé par la foudre ». Séquences, no 272 (mai-juin 2011), pp.46-47. Ill.
Le cinéaste Wim Wenders raconte les difficultés rencontrées lors du tournage en 3-D de son film PINA.

Malausa, Vincent ; Chauvin, Jean-Sébastien. « Une certaine intensité de réalité: entretien avec Werner Herzog ». Cahiers du Cinéma, no 670 (septembre 2011), pp.31-33. Ill.
Le réalisateur allemand Werner Herzog discute de son film « Caves of forgotten dreams », de l’utilisation de Volker Schlöndorff comme narrateur de la version française, de sa raison de l’utilisation de la 3-D pour ce film malgré son désintérêt initial pour ce procédé de tournage.

Marker, Chris. « Lettre de Hollywood : sur trois dimensions et une quatrième ». Cahiers du cinéma, no 25 (juillet 1953), pp.26-34. Ill.
État de la production hollywoodienne en 1953 et le développement du cinéma en trois dimensions.

Mercier, Frédéric. « Stéréographe : penser en relief ». Cahiers du Cinéma, no 696 (janvier 2014), pp.50-51. Ill.
La stéréographe Joséphine Derobe parle de sa profession, de certains aspects techniques de son travail ainsi que de quelques films sur lesquels elle a travaillé.

Mier, Guy-Louis. « Court métrage : Et si on essayait le relief? ». Bref : le Magazine du court-métrage, no 83 (juillet-août 2008), pp.48-49. Ill.
Réflexion sur les possibilités du 3-D dans la réalisation du court métrage.

Michaud, Philippe-Alain. « Spectacles (The) ». 1895, Hors Série (septembre 1997), pp.8-27. Bibliogr. ; Ill.
Comment le relief est utilisé à des fins esthétiques dans les films « Dial M for Murder », « House of Wax » de André de Toth, « The Mask » (1961), « They Live » de John Carpenter, « It Came from Outer Space » et « Robinson Crusoe » de Alexandre Andrievski.

Moulton, Carter. « The future is a fairground : attraction and absorption in 3D cinema ». CineAction, no 89 (2012), pp.4-13. Bibliogr. ; Ill.
Examine la réapparition du cinéma 3-D dans les studios Hollywoodiens et la tendance à l’utiliser pour accroître l’effet de réalisme. L’auteur examine deux caractéristiques de l’image 3-D: sa capacité à apporter des éléments dans notre monde et de nous projeter dans le monde cinématographique. Enfin, l’auteur conclut que les bandes annonces utilisant ces esthétiques sont de plus en plus courantes dans les campagnes de promotion des studios Hollywoodiens.

Reumont, François. « Premier moyen métrage de fiction en IMAX 3D ». Technicien du film et de la vidéo, no 447 (15 juin 1995), pp.20-22. Ill.
Robert Fraisse décrit les particularités du tournage du premier moyen métrage de fiction en IMAX 3-D, « Wings of Courage » de Jean-Jacques Annaud.

Salard, Pierre-Éric. « L’état des lieux du relief : le choc des techniques ». L’Écran fantastique, no 312 (septembre 2010), pp.44-47. Ill.
Des artisans de films en 3-D font le point sur cette technologie qui suscite la controverse dans l’industrie hollywoodienne.

Wiener, T. « It came from the fifties ». American Film, Vol. 8, no 8 (juin 1983). Ill. pp.40-43,45
Rapport sur la nouvelle technologie derrière la renaissance des films en trois dimensions au début des années 1980.

Willis, Holly. « Teaching immersion and stereoscopy ». Filmmaker : the magazine of Independent Film, Vol. 23, no 3 (printemps 2015), pp.24-25.
Relate des expériences d’enseignement de la stéréoscopie et de la vidéo immersive.

monographies

Gosser, H. Mark. Selected attempts at stereoscopic moving pictures and their relationship to the development of motion picture technology, 1852-1903. New York : Arno Press . (The Cinema program. Dissertations on film), 1977, 340p. Bibliogr. ; Ill.
TR 854 G6

Hayes, R.M. 3-D movies : a history and filmography of stereoscopic cinema. Jefferson : McFarland, 1989, xvi, 414p. Filmogr. ; Générique ; Ill.
TR 853 H3

Morgan, Hal ; Symmes, Dan. En relief. Paris : Wonderland Productions (Hollywood memories), 1984, 176p. Filmogr. ; Ill.
TR 853 M6 F

Zone, Ray. Stereoscopic cinema & the origins of 3-D film, 1838-1952. Lexington : University Press of Kentucky, 2007, xii, 220p. Bibliogr. ; Ill.
TR 854 Z6
—————————————————————————————————————————————————————————————

Cette bibliographie est sélective en regard des documents disponibles à la Médiathèque Guy-L.-Coté. Pour effectuer une recherche dans les collections en ligne : http://collections.cinematheque.qc.ca/recherche/livres-et-periodiques

Produit par David Fortin, décembre 2015