La Cinémathèque québécoise

Collections en ligne

Ce site est rendu possible grâce à la fondation Daniel Langlois

Dossiers sur les collections

Les autres rencontres entre 1976 et 1979

La Première Rencontre Européenne se déroulera à Stockholm en juin 1976, (rencontre à laquelle le CAC avait apporté une contribution logistique en plus d’y participer activement – sur ce point voir le texte de Jean Chabot publié dans Cinéma Québec et reproduit plus bas dans ce dossier), elle sera précédée d’une rencontre préparatoire qui aura lieu à Lisbonne en avril. Dans la foulée de ces deux réunions, Film Centrum inaugure en février 1977 la publication d’un premier Bulletin d’Information (Newsletter) qui reprenait les grandes lignes des travaux de Montréal et jetait les bases pour une deuxième Rencontre Européenne. Cette même année 1976 avait lieu à Mérida (Venezuela) en novembre, la première rencontre de la FELACI, (le regroupement des cinéastes du Continent latinoaméricain créé à Montréal). Celle-ci fut suivie d’une seconde rencontre en avril 1977 à laquelle je participais au nom du CAC. C’est plus ou moins lors de cette rencontre que les Cubains décidèrent de prendre le relais de ces assises en organisant dès 1978 le Festival Del Nuevo Cine Latino Americano de La Havane, qui, somme toute, remplaçait celui de Vina Del Mar au Chili, abandonné en raison du coup d’État. Du côté de l’Afrique il y eut la conférence contre l’impérialisme culturel à Alger en 1977. Le Festival de Carthage en Tunisie en alternance avec celui de Ouagadougou, au Burkina (alors Haute Volta) prirent alors le relai du côté de l’Afrique.

RINC_AP_06_couv
Dépliant et affiche des premières Rencontres européennes pour un nouveau cinéma. Stockholm, 8-12 juin 1976. Présence Québécoise du CAC (participation de Gilles Groulx, Arthur Lamothe, Maurice Bulbulian, Jean Chabot, André Pâquet).
Afrique-Asie_Stockholm_1
Guy et Monique Hennebelle, « Trois festivals politiques », in Afrique-Asie no 115, juillet 1976, pp 56-57. Article sur les deuxièmes rencontres européennes.
Cinéma-Québec_Stockholm_Jean Chabot_1
Jean Chabot, « Repenser le cinéma et ses pratiques », in Cinéma Québec, no 46, 1977, pp 23-26. Compte-rendu des rencontres tenues à Stockholm en 1976.
RINC_AP_07_web_700
Conférence africaine de coopération cinématographique, Maputo (Mozambique), 21-24 février 1977.
RINC_AP_09_couv
André Pâquet et Guy Hennebelle, « Deux rencontres sur le cinéma politique », in Afrique-Asie no 146, octobre 1977, pp. 48-50.
RINC_AP_08_web_700
Deuxièmes rencontres de la FELACI, Merida, avril 1977. De gauche à droite : Enrique Quedez (Venezuela), Zelito Vianna (Brésil), Manuel Perez (Cuba), Sergio Muniz (Brésil), Edmundo Arai (Venezuela), Margarita Suzan (Mexique), Pedro Chaskell (Chili), Jorge Giannoni (Argentine).

En avril 1977, Leonard Henny de l’Université de Utrecht en Hollande prenait le relais européen et publiait quatre éditions additionnelles de la Newsletter qui annonçaient les grandes lignes des réunions à venir à Rennes et à Paris cette même année.

RINC_AP_10_web_700
Quatre jours pour le cinéma militant, Maison de la culture de Rennes, juin 1977.
RINC_AP_11_web_700
Document préparatoire à la Rencontre du cinéma militant, Paris, octobre 1977.
RINC_AP_19_p1
Communiqué pour la 13ème mostra internazionale del nuovo cinema, Pésaro. En septembre 1977, je suis invité au Festival de Pesaro avec Arthur Lamothe pour la présentation de la Série Carcajou sur les Indiens du Nord-Est du Québec. Ma présence fait suite à notre réunion de planification en vue de l’organisation d’une deuxième Rencontre Internationale prévue pour 1978-79. Ce communiqué annonçait les grandes lignes du projet que nous avons dû abandonner faute de financement adéquat.
RINC_AP_13_couv
Conférence for an Alternative Cinema, New-York , juin 1979.
RINC_AP_12_web_2000
« 400 Media activists meet at alternative cinema conference« , In Jump-Cut no 21, novembre 1979. Article sur la conférence tenue à New-York en juin 1979 (document à venir).

Le déplacement de ce mouvement du côté Européen s’est alors retrouvé noyauté par les polémiques idéologiques engendrées entre les Cahiers du Cinéma, Cinéthique et d’autres revues françaises, laissant de côté les aspects esthétiques et les questions pratiques d’un cinéma AUTRE et ce, dans le contexte des cinématographies nationales naissantes. Ces polémiques strictement idéologiques (déjà apparentes dans les débats à Montréal) semblent avoir eu comme effet l’abandon d’une nécessaire critique du modèle institutionnel qui s’imposait alors. Un modèle calqué sur celui du cinéma américain et dicté par le concept « d’Industries Culturelles » mis de l’avant et soutenu par les pouvoirs en place.

La publication en 1979 dans la Revue Tiers-Monde en France d’un bilan intitulé : « Influence du troisième cinéma dans le monde » venait mettre un point final à tout ce mouvement. On pourra voir la conclusion que j’en tire personnellement dans mon texte d’introduction pour ce site.

André Pâquet

revue_tiers_monde_tome-20_no-79_1979-07_p617-645_couv_700

« L’influence du troisième cinéma dans le monde », dossier réuni par CinémAction dans la revue Tiers-Monde, tome XX, no 79, Presses Universitaires de France, juillet-septembre 1979, pp 615-645.

> Ce document peut être consulté à la Médiathèque Guy-L. Coté : Yvonne Mignot-Lefebvre (dir.), Audio-visuel et développement, Paris, CinémAction, 6, juillet-septembre 1979, pp.443-663

> Les trois chapitres de ce dossier sont également disponibles sur le portail Web Persee :
A – Genèse, en 1968, d’une théorie argentine du cinéma d’intervention,  pp 615-618
B – Le « Tercer Cine » (15 points saillants d’un Manifeste de 15 000 mots),  pp 618-623
C – L’impact du troisième cinéma : résultats d’une enquête internationale,  pp 623-645

Revenir en haut de la page