La Cinémathèque québécoise

Collections en ligne

Ce site est rendu possible grâce à la fondation Daniel Langlois

Dossiers sur les collections

Derrière le jeu d’ombres sur l’écran : vidéo conférence de Thomas H. Guback (1975)

Publié en 1969, par les Presses de l’Université d’Indiana à Bloomington, The international film industry avait eu l’effet d’une véritable bombe dans le cinéma mondial. Traduit par la suite dans une dizaine de langues, Guback y reprenait à son compte, en les actualisant, deux analyses similaires parues quelques années auparavant et qui déjà, dénonçaient la main mise de Hollywood sur le « business » international du cinéma (pour rappel celle de Peter Bächlin sous le titre Der Film Als Ware (Le Cinéma comme Industrie) à Bâle, en 1945; puis en 1953, l’étude économique d’Henri Mercillon, Cinéma et Monopoles : le Cinéma aux États-Unis, publié à Paris).

Guback y fait le procès, bien appuyé par des exemples et des actions avérées, de l’intégration verticale de l’industrie américaine à travers le monde. Il montre comment directement ou à travers les filiales de leurs compagnies, Hollywood a réussi à imposer ses films partout et à contrôler par des moyens les plus divers, une bonne part des industries cinématographiques nationales. Il y décortique les liens que la politique étrangère de Washington a lié avec le monde du cinéma. Dans cette période de remise en question de la domination hollywoodienne, l’œuvre de Guback était devenue un document incontournable.

Nous l’avions invité à donner une conférence sur ce thème. L’idée de retrouver à Montréal des cinéastes d’Amérique Latine et du continent Africain dont la situation lui avait servie d’exemple lui avait particulièrement plu et il accepta. Toutefois pour des raisons personnelles il dû décliner notre invitation à la dernière minute. Il nous avait fait parvenir le texte de sa conférence qui a été reproduite dans le Cahier no 3 des Rencontres et par la suite dans plusieurs publications tant en Europe qu’en Amérique latine.

Suite à l’occupation du Bureau de Surveillance du Cinéma par les cinéastes qui réclamaient une loi sur le cinéma, le CAC avait décidé de réinviter M. Guback à Montréal afin de prononcer cette conférence. C’est ainsi qu’en avril 1975, dans la salle de projection du BSCQ de la rue McGill il donnait cette conférence. Nous l’avions alors enregistrée avec son autorisation. Guback sera à nouveau l’invité de la Première Rencontre Européenne pour un Nouveau Cinéma à Stockholm en juin 1976.

André Pâquet

Conférence de Thomas Guback, avril 1975. Durée : 1 h 05 min.